Dérive ! – n°4

Posted on 29th juin 2009 in Billets d'humeur

Plusieurs définitions : 1) A vau-l’eau, sans direction 2) sans réaction sans volonté 3) fait de s’écarter de la norme d’un cadre fixé ; évolution incontrôlée et dangereuse.

Voilà de quoi qualifier les nombreuses pratiques mise en place, par notre profession, dans certains ports que nous ne nommerons pas, ils se reconnaîtront certainement.

Dérive sur le recrutement, pour pallier nos manques d’effectifs on remplace des Officiers de Port titulaires par des CDI ne réunissant pas les conditions du concours. Ces personnels sont parfois affectés sur des postes fonctionnels. Nous affirmons que cela provoque un discrédit général de notre métier, les acteurs de ces forfaitures ne méritent pas notre considération ! La formation, la qualification, la certification seront nos garanties pour pérenniser notre métier ! Méditez cela !

Dérive organisationnelle, des modes opératoires obsolètes subsistent dans nos ports, il faut impérativement imposer une organisation du travail clairement définie et transparente, les syndicats, le CHSCT, le document unique doivent participer à résoudre ces problèmes.

Dérive Syndicale, notre profession n’est pas uniquement axée sur les mutations ou la tenue ! On pourrait le croire à la lecture de nombreux textes, fausse route ! Pendant ce temps le rouleau compresseur avance, les réformes se profilent, les unes après les autres. Propositions et innovations seront indispensables pour la survie de notre métier, lisez nos communiqués ils relatent cela ! L’accompagnement dans la passivité conduira vers de graves dégâts.

Dérive « Capitanesque », dans sa frénésie téléphonique et informatique, bassesses et arrangements ne grandissent pas les auteurs .Nous n’empêcherons pas les médisances et autres écrits mais nous demandons une éthique valorisante des fonctions hiérarchiques.

Dérive Régalienne, une dé-monopolisation dangereuse des polices nous inquiète ! La fonction publique territoriale (en cours de privatisation) n’est pas l’avenir des Officiers de Port, les gouvernances locales ne nous seront pas favorables.

Puisse nos remarques vous éclairer, tout n’est pas rose, le vent qui souffle sur la fonction publique n’est pas prêt de diminuer, prenez en conscience !

Les secrétaires
Michel QUEMENER, Eric FRANQUES