Billets d’humeur

BILLET D’HUMEUR SYNDICAL N°23

Hésitations ? Billet d’Humeur Syndical ou Billet d’Humour Satyrique, la factualité vaut mieux que la fantaisie mais les deux peuvent se mélanger !

 

Un improbable scénario a vu le jour lors de de la dernière CAP des Officiers de Port, par un subterfuge d’un temps des mille et une nuits, le dévoué Vizir IZNOGOUD a été nommé « Calife à la place du Calife », BAGDAD devient la nouvelle capitale de nos instances paritaires !

La charte de gestion est respectée ! Il y a l’esprit et la lettre de la charte, dans la situation présente l’esprit provoque cette désignation !

 

Le CTM du 15 juin 2017 comportait un point modifiant les décrets de nos grilles indiciaires pour une application du PPCR (Parcours professionnels, carrières et rémunérations).

Nous devions réitérer nos griefs contre ce semblant de troisième grade dont la liste de responsables de Capitainerie ne correspond pas aux responsabilités exercées. (Lire la note de notre propos que nous rappellerons à la DRH).

 

La CGT constate que de nombreuses fonctions administratives n’intéressent plus les Officiers de Port Adjoints, l’effet pervers des ISH (Indemnités de Sujétions Horaires) pourtant initiées par notre organisation alimente ce mécanisme.

Sans opposer les officiers de port en quart posté et ceux en poste d’administratif, nous estimons qu’il est impératif de revaloriser les responsabilités, la CGT s’efforcera dans son cahier revendicatif et auprès des instances administratives de proposer des solutions attractives pour les postes administratifs, notre position concernant l’emploi fonctionnel et les responsables de Capitainerie y participe, pour les GPM  la promotion au grade de L1 doit être proposée. La pénibilité (nuits) doit être prise en compte d’une manière officielle comme le compte personnel de prévention de la pénibilité.

 

Les luttes catégorielles ne doivent pas faire oublier les revendications de notre métier et de ses   missions  attachées concernant les fonctions régaliennes de l’Etat (AI3P), le rapport CGEDD évoquant la possibilité d’une totale mise en détachement pour nos corps cela pourrait signifier un nouvel acte de décentralisation vers les Autorités Portuaires.

 

Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.

Albert EINSTEIN

 

 

Eric FRANQUES

BH23

Point décrets prévus au CTM du 15 juin 2017

 

Billet d’Humeur Syndical n°22

13 mai 2017, Billets d'humeur

Après lecture approfondie du rapport CGEDD concernant l’organisation du travail dans les Capitaineries, la SNOP/SNPAM/CGT ne peut que se désoler des propositions qui visent à diminuer les effectifs Officiers de port (OP, OPA).

Des points positifs apparaissent dans les recommandations techniques ou administratives qui moderniseront les Capitaineries dans leurs équipements pour être aux normes internationales et voir une rationalisation de l’organisation administrative mais comme chacun le sait sans les opérateurs rien ne fonctionne correctement !

Les mots qui fâchent tels que mutualisation ou regroupement laisse présager un fonctionnement erratique des Capitaineries les moins bien classifiées ou dotées.

Nos petits corps d’Officiers de port, atypique pour les OPA, pâtissent d’un oubli ministériel, l’ambition maritime de notre État n’est pas, dans les actes, visible sur le terrain, pour preuve, le GPMLR n’est pas identifié comme STM comme pourrait le laisser entendre ce rapport.

La DGTIM porte une lourde responsabilité dans l’abandon factuel des ports décentralisés, d’ailleurs elle ne peut le constater puisque PARIS semble être le seul port qu’elle connaisse, cette mission aura peut-être le mérite de la réveiller et de la faire se déplacer ?

La SNOP/SNPAM/CGT s’oppose à toute diminution d’effectifs qui comme le précise le rapport a déjà eu lieu .Trop c’est Trop !

La SNOP/SNPAM/CGT entend bien la volonté de confier entièrement la sureté aux AP mais nos pouvoirs de police portuaire auront toujours une imbrication dans les modes opératoires de la sureté et notre temps de travail  en sera toujours concerné.

L’Astreinte ne doit pas devenir un mode de fonctionnement des ports et des Capitaineries, la fermeture de ces entités devra être assumée quoiqu’il advienne notamment d’un point de vue sécuritaire !

Si des ports doivent recourir à des emplois saisonniers, nous exigeons que ces personnels correspondent aux critères de nos statuts.

La SNOP/SNPAM/CGT avertit que  nos corps (OP, OPA) qui demain en totalité détachés signifiera un risque de mise en extinction tout en évoquant la perte de nos droits syndicaux nationaux.

La SNOP/SNPAM/CGT par l’intermédiaire de la Fédération  Equipement et Environnement CGT demande au plus vite une réunion paritaire avec la Direction des Ressources Humaines et la Direction Générale des Infrastructures des Transports et de la Mer.

Eric FRANQUES

Billet d’Humeur Syndical n°21

26 février 2014, Actualités, Billets d'humeur

ARGUMENT  FALLACIEUX ?

La SNOPSNPAMCGT comme toute organisation syndicale représentative participe aux groupes d’échanges sur la mise en place du nouveau statut des Officiers de Port Adjoints, dans un esprit constructif et selon ses valeurs que sont l’équité, l’égalité et l’intérêt général. Elle œuvre pour que cette réforme soit une avancée au bénéfice de TOUS.

Lors d’une réunion de ce groupe d’échange il s’agissait de déterminer les postes éligibles à l’emploi fonctionnel. Ce qui permet à seulement 12 Officiers de Port Adjoints de dérouler une carrière sur une grille permettant d’atteindre l’indice 675 (alors que pour les autres corps de la catégorie B, il n’y a pas de contingentement et ainsi tout agent du corps peut atteindre cet indice).

La SNOPSNPAMCGT, a proposé l’intégration dans la liste des emplois fonctionnels ; les ports de Roscoff et de Toulon tout en contestant le principe d’une liste fermée à 12. La SNOPSNPAMCGT n’ayant pas participé à l’entente secrète entre l’Administration Centrale et FO (avouée par le SG FO) dénonce cette collusion qui ne peut satisfaire les ports désignés ou éliminés par le fait du tigre de papier.

Oui, c’est vrai la SNOPSNPAMCGT recherche la discussion, le débat, l’argumentation, ce que nous ne trouvons pas en réunion plénière ou l’invective domine sur le fond des sujets abordés.

La SNOPSNPAMCGT n’intervient pas dans les affaires internes de FO, toutes les situations difficiles Officiers de port ont fait l’objet d’une saisine administrative ou sociale sans en dévoiler les teneurs.

Nous n’avons à ce jour, a titre collectif ni à titre personnel, déposé aucune plainte ou déclaration en gendarmerie, ni professé de fatwa envers un agent des corps d’officiers de port.

La SNOPSNPAMCGT ne souhaite pas que les effectifs Officiers de port soient calculés en fonction du tonnage. L’activité d’un port n’est pas le reflet du travail effectué, des opérations nécessitent de nombreuses interventions humaines alors que d’autres peu. Notre combat se situe en terme régalien de sécurité et d’efficacité notamment pour la régulation du trafic avec les VTS.

La SNOPSNPAMCGT invite d’ailleurs les Officiers de port Calaisiens à s’inscrire à la formation VTS-O ou S Marseillaise (ENSM) qualifiante.

La SNOPSNPAMCGT s’étonne de voir cités les GPM alors qu’exclus du champ de l’emploi fonctionnel puisque celui-ci conduit à un détachement ce qui ne peut s’effectuer deux fois.

La SNOPSNPAMCGT n’a pas écrit les décrets statutaires et n’a donc pas fixé les critères de l’art 4 du décret n° 2013-1147 du 12 décembre (trafic et responsabilité). Aussi, les reproches qui nous sont faits sont plutôt mal venus.

Les ports évolueront dans le temps, nous savons tous que selon leurs situations géographiques et leurs rémunérations (primes) les volontariats seront fluctuants.

La SNOPSNPAMCGT n’a pas de stratégie clanique, elle ne comptabilise pas par endroit ses adhérents pour défendre des positions, chaque dossier est examiné par plusieurs Officiers de port. Elle étudie collectivement puis diffuse ses décisions basées sur des valeurs d’intérêt général, d’équité, de probité vers les personnels Officiers de port.

Eric FRANQUES ne décide pas seul, il représente la SNOPSNPAMCGT qui en son sein débat et valide toutes les déclarations. Plusieurs Commandants de port pourraient d’ailleurs signer ce billet, comprenez que ceux –ci ne sont pas en attente d’une mutation ou d’un quelconque hochet de vanité.

Nous affirmons ici que le Secrétaire Général de la SNOPSNPAMCGT n’a pas dans sa fiche de poste l’évocation d’un passage au choix dans le grade de capitaine !

La SNOPSNPAMCGT réaffirme que les deux emplois fonctionnels de CALAIS sont une anomalie dans cette liste.

La SNOPSNPAMCGT réaffirme la revendication que celle liste devrait être portée à 16 emplois fonctionnels (11 Cdts de port et 5 Adjoints)

La SNOPSNPAMCGT précise que la réforme indiciaire était due au Nouvel Espace Statutaire de la Fonction Publique, nous avons également participé aux discussions sur l’architecture de notre corps mais toutes nos remarques n’ont pas été prises en compte. Notre organisation syndicale demandait de conserver l’atypisme dans le droit commun avec trois vrais grades. Oui, nous réaffirmons notre déception face à ce résultat et nous ne le tairons pas.

La SNOPSNPAMCGT réaffirme que ce statut est mal ficelé. Nous réaffirmons également notre position qui demande une large proposition au Tableau d’Avancement, sans distinction subjective, de tous les personnels OPA réunissant les conditions d’une promotion dans le grade de première classe.

La SNOPSNPAMCGT exige le droit à l’avancement pour tous.

Le Secrétaire général, Eric FRANQUES

BH21

Billet d’Humeur Syndical n°20

21 décembre 2013, Actualités, Billets d'humeur

SCANDALEUX

Voici l’expression qui résume la présentation de la liste préfigurée par l’autorité d’emploi.

La SNOP/SNPAM/CGT ne peut accepter l’arbitraire, la collusion et le tripatouillage.
La délégation CGT et d’autres syndicats, hors FO, ont dénoncé l’absence de transparence et les obscurs critères de choix dans la désignation des emplois fonctionnels du corps des Officiers de Port Adjoints.

La SNOP/SNPAM/CGT demande que figure sur cette liste les ports de Roscoff (Cdt) et Toulon (Adj. Cdt) en adéquation aux critères définis dans le décret 2013-1147 du 12 décembre 2013.

La SNOP/SNPAM/CGT dénonce la dérive personnelle et clanique du représentant OPA F.O.

La SNOP/SNPAM/CGT insiste pour que le contingentement des emplois fonctionnels soit étendu à tous les postes de Commandant de port et d’adjoints aux Commandants de port, fonctions bien réelles et de responsabilités.

La SNOP/SNPAM/CGT n’hésitera pas à saisir le Tribunal Administratif pour que l’égalité et la justice soient appliquées dans cet arrêté.

Pour mémoire, faute d’un corps architecturé de type « B » à trois grades, l’emploi fonctionnel n’étant pas un grade, le régime indemnitaire ne peut, pour l’instant, l’inscrire dans le décret 2008-886 du 02 septembre 2008.

« Dans l’histoire du monde, la famille vient avant le clan, le clan avant la tribu, la tribu avant le peuple. »
Boris SCHREIBER

Les secrétaires
Michel QUEMENER, Eric FRANQUES

BH 20
Point n°1 – Arrete_ministeriel_liste emplois-2-1
Point n°1 – Fiche impact responsable capitainerie

Billet d’humeur syndical n° 19

2 septembre 2013, Actualités, Billets d'humeur

ECLUSIER : CE METIER EST-IL EN VOIE DE DISPARITION ?

Le grand Port Maritime de La Rochelle envisage la suppression du métier d’éclusier !

Sous couvert d’un nouveau bâtiment (projet maison du port), le transfert des commandes d’écluse vers la vigie, à l’officier de port chef du quart se pose.

La Section Nationale des Officiers de Port du Syndicat National des Personnels de l’Administration de la Mer CGT ne peut accepter cela.

Notre profession n’a pas vocation à remplacer et exercer les fonctions d’un éclusier.
Nous dénonçons un marchandage vicieux dans la transposition de l’accord national pour un accord local comprenant l’accord fixant l’organisation du travail demandé depuis plusieurs années. Comment ne pas comprendre que tout est intimement lié et que l’avenir des écluses n’y est pas étranger ?
La SNOP/SNPAM/CGT a transmis en date du 27/05/13 une proposition de réorganisation de la Capitainerie qui préserve le métier d’éclusier et renforce notre action régalienne par la création d’un Service de Trafic Maritime. (Voir PJ)
A ce jour aucune réponse…
D’autres schémas sont sur la table, des articulations comprenant des auxiliaires de surveillance sont considérées.
La SNOP/SNPAM/CGT exige que chacun reste dans ses missions et attributions (Code des Transports et Code des ports), les personnels AP n’ont aucune légitimité pour accomplir des missions AI3P, La SNOP/SNPAM/CGT refuse l’amalgame des genres.
La conjoncture économique, les investissements et le projet stratégique du GPMLR devraient permettre une élévation du niveau de sécurité et améliorer sa compétitivité, cette volonté n’est pas clairement affichée dans la suppression du métier d’éclusier et dans l’évolution de la capitainerie.

Les secrétaires
Michel QUEMENER, Eric FRANQUES

BH 19

Courrier SNPAMSNOPCGT DGGPMLR 27052013

Projet d’évolution Capitainerie,création STM et réorganisation

Billet d’humeur syndical n°18

30 mai 2013, Billets d'humeur

(Suite au groupe d’échange au MEDDE du 28 mai 2013)

FAIRE LONG FEU
Voici l’expression qui caractérise l’échec !
Au temps de armes sans douilles à amorces, faire long feu signifiait que lorsque l’on mettait le feu à la poudre d’un mousquet (ou d’un canon) après avoir délicatement chargé l’arme, la poudre se consumait en fusant au lieu d’exploser.
En fusant, c’est le bon mot. Les Lazzis furent de retour et le groupe d’échange fut stupéfait des gesticulations, mots et autres comportements qui ponctuèrent le sujet concernant le nouveau projet statutaire des Officiers de Port Adjoints.
Ecartée des réunions de coursives et d’une méthode de travail fortement discutable de l’Administration, La CGT ne peut que constater la faillite du projet actuellement sur la table et modifié en dernier lieu, notamment sur les modalités de reclassement dans les nouvelles grilles.
Malgré cela et sans réelle argumentation, il a été évoqué une signature d’accord, rompre le fer sans trop perdre la face voici la solution ?
La CGT campe sur ses revendications et les défendra, le nouveau projet statutaire des Officiers de Port Adjoints n’est pas satisfaisant !
L’emploi fonctionnel pourtant en disparition dans les corps de catégorie B de la Fonction Publique ne peut priver, pour 12 postes, l’ensemble des Officiers de Port Adjoints de l’indice 675, en l’état l’indice sommital de 640 est inférieur au Nouvel Espace Statutaire de la catégorie B, cela est inadmissible. Une nouvelle disposition supplémentaire ouvrant notre corps à tous les corps de la Fonction Publique de catégorie B est dangereuse, il faut la mesurer. Il s’agit là de l’avenir de nos missions !
Sur demande de la CGT, un groupe de travail se réunira le 11 juin, dernière réunion avant passage au Comité Ministériel le 18 juin. D’ici là nous devons argumenter et proposer des amendements à ces textes, compter sur notre volonté et notre ténacité pour défendre notre corps.

BH18

Eric FRANQUES

Billet d’Humeur Syndical n°17

27 mars 2012, Billets d'humeur

COMMEDIA  DELL’ ARTE

 

Voici ce que notre organisation syndicale a malheureusement vécu et tristement ressenti  lors de la réunion  technique plénière des Officiers de Port et des Officiers de Port adjoints organisée au MEDDTL le 15 mars 2012. Pour ne pas renouveler ce scénario catastrophe qui dessert la profession, désormais notre organisation syndicale refusera des réunions techniques  plénières et n’acceptera uniquement des réunions techniques bilatérales.

 

Le scénario était écrit d’avance, seules les paroles n’étaient pas connues :

 

« Les personnages principaux de cette représentation :

 « le docteur », « Capitan », « Pantalon » et le  zanni « Arlequin » sur scène, la pièce commença.

 

Hors les costumes, tous les mimétismes que sont la gesticulation, le ridicule, la fourberie devaient concourir à une formidable réussite théâtrale.

 

Les lazzis à l’action  furent nombreux mais le spectacle décevant, ni « bravo » ni applaudissements !

Si vous passez par Paris, et que vous voulez rire à gorge déployée, allez voir  la pièce de boulevard « Thé à la menthe ou t’es citron ? », excellente comédie qui l’année dernière fut récompensée d’un « Molière » pour son comique ».

 

Bon théâtre à Tous et à Toutes

 

 BH17

Les secrétaires

Michel QUEMENER, Eric FRANQUES

Billet d’Humeur Syndical N°16

14 décembre 2011, Billets d'humeur

 
INQUIETUDES ! SABORDAGE  STATUTAIRE  ANNONCÉ ?

 

 La SNOP/SNPAM/CGT ne trempera pas sa plume dans l’encrier  de l’Administration, le dernier projet de nouvelles grilles indiciaires des Officiers de Port adjoints diffusé sur les ondes portuaires ne reprend aucune des réflexions et revendications CGT concernant la mise en place du nouvel espace statutaire.

Les voies d’eau sont nombreuses : absence de troisième grade et d’évolution de déroulement de carrière, ouverture par le bas mais aucune sortie par le haut, indice sommital inférieur à l’ensemble de la catégorie B.

Si certaines peuvent être aveuglées, d’autres causeront à terme la perte du navire « Officiers de Port adjoints », le conservatisme dans l’atypisme est inquiétant pour l’avenir de notre corps.

Il est grand temps d’ouvrir vos yeux,  un corps isolé sans passerelle avec un recrutement faible est voué à l’extinction !

Le rapport sur l’audit portuaire préconisant le statu quo  fixe des pistes de réflexion, s’en détacher serait la mauvaise route qui conduirait aux écueils.

La volonté du SNOP/SNPAM/CGT se situe en dehors des animosités syndicales sans calcul de prospectives. La demande d’un  corps  unique de catégorie « A » par la CGT est bien antérieure à 1981, d’ailleurs nous avons manqué à virer faute de circonstances favorables. Le chambardement statutaire était l’occasion d’assainir notre position instable, le corps unique était la solution adaptée.

Plusieurs  routes sont possibles, entre loxodromie et orthodromie la plus sure est celle qui évite les icebergs. La SNOP/SNPAM/CGT  ne souhaite pas suivre celle du TITANIC.

La CGT ne cautionnera pas le maintien de l’atypisme du corps des Officiers de Port adjoints, nous refusons de nous enfermer dans une posture dogmatique, avec un képi comme coiffure,  sans aucune perspective pour l’avenir.

C’est pourquoi : Le sabordage de l’âme devrait être enseigné dans les écoles de marine (Olivier Weber) et nous ne pouvons l’accepter.

 BH16
Salutations syndicales

Les Secrétaires Généraux
E. FRANQUES
M.QUEMENER

Billet d’Humeur Syndical n° 15

18 novembre 2011, Billets d'humeur

UNE VOLONTE DE CONQUETES

 Conformément au calendrier  voire avec un peu de retard, puisque applicables dans l’année 2012, les grilles indiciaires concoctées par la DGAFP ont été transmises aux organisations syndicales.

Ces grilles seront la base de la négociation à venir parce qu’elles découlent du Nouvel Espace Statutaire de la catégorie B de la Fonction Publique.

Procédure normale, hors fusion des corps !

L’Administration ayant balayé notre revendication de corps unique d’Officiers de port, catégorie A, elle a, encore une fois, replacé les Officiers de Port Adjoints dans l’atypisme en proposant une architecture avec deux grades et une nouvelle classe fonctionnelle.

A ce jour, nous n’avons pas reçu une note de présentation pour cette proposition, l’articulation reste donc inconnue.

La réunion du 25 novembre devrait en préciser les contours devant les organisations syndicales.

Il s’en suivra un calendrier de négociations, dans l’attente, nous consultons et nous nous informons pour pouvoir améliorer au mieux cette première mouture.

C’est au pied du mur qu’on voit le maçon

 

Le SNOP/SNPAM/CGT, comme pour tous les dossiers, fera des propositions et argumentera pour une revalorisation indiciaire à la hauteur de notre corps.

 

Les secrétaires

Michel QUEMENER, Eric FRANQUES

 BH15

Billet d’humeur syndical N°14

14 juin 2011, Billets d'humeur

ENGAGEZ VOUS – AFFIRMEZ VOUS – INDIGNEZ VOUS

 Ces mots vous rappelleront certainement l’actualité littéraire ?

 Ce n’est pas anodin, les combats syndicaux, les rapports de force, les négociations se mènent et se résolvent avec force d’engagement, d’affirmation et d’indignation.

 La vie syndicale de militants n’est pas un long fleuve tranquille et les capitaineries ne sont pas le monde des « Bisounours » !

 Les derniers dossiers auxquels nous avons participé l’ont démontré, le nouveau protocole d’accord 2011 annexé à la nouvelle convention collective unifiée «  ports et manutention » (CCNU) en est un exemple.

A l’initiative du chantier de rénovation du protocole dit « de 75 », la Section Nationale des Officiers de Port du Syndicat National des Personnels de l’Administration de la Mer CGT s’est engagée pleinement pour défendre les acquis de ce texte et en conquérir de nouveaux.

Nous, la CGT, pouvons affirmer que notre engagement, voire notre indignation face aux propositions patronales, contribuera à la rédaction d’un texte équilibré et novateur qui fera l’unanimité de toute la profession.

 Deux points d’achoppement subsistent dans le projet présenté par l’UPF :

–          La représentation syndicale non reconnue sous prétexte que le GPM et PA ne sont pas caractérisés EPA

–          La non prise en compte de la rémunération des heures travaillées les nuits, les dimanches et les jours fériés, acquis important de la nouvelle convention collective.

 Ce texte se veut le minimum applicable dans les GPM, PA et ports d’outre mer prochainement, sans pour autant annuler les accords locaux en cours ou à venir plus profitables aux OP et OPA.

 Ce texte national sera la base des déclinaisons locales que chaque port définira  dans une version de base ou améliorée.

 Selon ses valeurs, la CGT porte les revendications des personnels et ne se laissera pas mener en bateau. Notre lutte pour obtenir la meilleure base doit être soutenue par l’ensemble de la profession. 

 Quel que soit le résultat que nous obtiendrons, la CGT se félicitera de la bataille menée dont l’action revendicative  aura été exemplaire.

 IL FAUT OSER OU SE RESIGNER A TOUT